Archaeology

Daniela Ugolini, Élian Gómez

Béziers I.La Prèmiere Rhòde d'Occident

Hommage à Christian Olive

avec une contribution de Pierre Enjalbertet le concours de Julien Cassignol, Isabelle Fiches, Marie Fresne et Boris Morhain

Studia Archaeologica, 245
2021, XXVII-352 / 380 pp., 112 ill. col., 49 ill. b/n
Paperback, 17 x 24 cm
ISBN: 9788891321244
ISSN: 0081-6299

€ 295,00 - New Publications
  • Institutions
  • Individual
  • Institutions

    Bound

    Format: Paperback
    ISBN: 9788891321244

    € 295,00 € 295,00 € 295,00

  • Individual

    Bound

    Format: Paperback
    ISBN: 9788891321244

    € 95,00 € 95,00 € 95,00

  • Abstract
  • Table of Contents
  • More about this title
  • Abstract

    La phase grecque de Béziers, que nous identifions avec la Rhòde archaïque d’Occident des sources textuelles, était inconnue jusqu’aux premières fouilles préventives (1984-1986). Puis, de petites et grandes opérations ont collecté une riche information. Le début de l’occupation est actuellement fixé vers 625, ou au plus tard dans le dernier quart du VIIe s., et l’abandon autour de 300 a.C. Précédée par une dynamique précoloniale assez nette, cette ville grecque ignorée encore il n’y a pas si longtemps a imposé la révision d’anciens concepts et notions historiques car son nom et d’autres aspects mettent en avant la priorité des Rhodiens/Doriens dans la colonisa-tion du Nord-Ouest méditerranéen, comme le rapportent les sources, peut-être organisée depuis la Sicile et anté-rieure à celle des Phocéens. Elle a connu un fort développement (jusqu’à 35-40 ha de superficie urbaine) et est devenue une véritable pòlis, vraisemblablement la seule de cette côte regroupant concrètement les critères utiles à la définir. Elle a eu des interactions avec les indigènes de sa région, les Phocéo-Massaliotes, l’hinterland continental celtique et sans doute aussi avec les Puniques et les Ibères ; a fondé d’autres villes (Agde I, peut-être Rhòde d’Ibérie et Pyrène/Collioure) ; a produit, entre autres, énormément de céramiques, comme le prouvent les ateliers mis au jour dont le nombre est sans comparaison le long de cette côte, et occupé de ses commerces et influence l’espace occidental.

    The Greek phase of Béziers, which we identify with the archaic Rhòde of textual sources, was unknown until the first large excavations (1984-1986). Then, small and large other operations collected a lot of data. The start is currently set around 625, or at the latest in the last quarter of the 7th century, and the abandonment around 300 a.C. Preceded by a fairly clear precolonial dynamic, this Greek city, still ignored not so long ago, im-posed the revision of several former concepts and historical notions because its name and other aspects highlight the priority of the Rhodians / Dorians in the colonization of the mediterranean North-West, as sources report, perhaps organized from Sicily, before that of the Phocaeans. It experienced a strong development (up to 35-40 ha of urban area) and became a real polis, in all likelihood the only one along this coast gathering all the criteria useful for defining it. It had interactions with the natives, the Phocaeans-Massalians, the continental celtic hin-terland and undoubtedly also with the Punics and the Iberians; founded other cities (Agde I, possibly Iberian Rhòde and Pyrène / Collioure); produced, among other things, a lot of ceramics, as evidenced by the unearthed workshops of which the number is without comparison along this coast, and occupied with its trade and influence the Western space.

  • Table of Contents

    Table des matières XXI
    Table des matières
    Hommage à Christian Olive
    Remerciements
    Table des matières
    Introduction

    Chapitre 1 – GÉOLOGIE, GÉOMORPHOLOGIE, TOPOGRAPHIE

    1.1 - Contexte géologique et évolution géomorphologique du Biterrois du Paléolithique à nos jours (par Pierre Enjalbert)
    1.1.1 - Situation de la zone d’étude dans le contexte géologique régional
    1.1.2 - Contexte géologique particulier à la zone d’étude
    1.1.2.1 - L’Oligocène
    1.1.2.2 - Le Miocène
    1.1.2.3 - Le Pliocène
    1.1.2.4 - Le Quaternaire
    1.1.2.5 - Les alluvions et colluvions modernes
    1.1.3 - Géomorphologie de la plaine biterroise
    1.1.3.1 - La constance
    1.1.3.2 - Les zones profondément remaniées
    1.1.4 - Conclusion
    1.2 - Béziers ville d’eau (par Élian Gomez)
    1.3 - Topographie (par Christian Olive)

    Chapitre 2 - RHÒDE : LE NOM DE BÉZIERS GRECQUE

    2.1 - La quête du nom
    2.2 - Préambule
    2.3 - Les textes
    2.4 - Enseignements et conséquences

    Chapitre 3 – AUTOUR DE LA FONDATION DE BÉZIERS I/RHÒDE

    3.1 - 650-625/600 : les débuts
    3.1.1 - Des vases grecs pour des morts indigènes
    3.1.2 - Du bronze à profusion
    XXII Table des matières
    3.1.3 - Des bronzes languedociens et hallstattiens dans le lointain monde grec
    3.2 - La première ville grecque de Méditerranée nord-occidentale: Béziers I/Rhòde
    3.3 - Aux origines de la colonisation du Midi : des Doriens puis des Ioniens
    3.4 - Massalìa et Rhòde
    3.4.1 - Les atouts de Béziers I/Rhòde
    3.4.2 - Les atouts de Marseille
    3.4.3 - La complémentarité : une question de survie

    Chapitre 4 – BÉZIERS I/RHÒDE : UN DÉVELOPPEMENT CONSTANT JUSQU’AU MILIEU DU IVe SIÈCLE

    4.1 - Défendre la ville
    4.1.1 - Le système défensif de la colline Saint-Jacques
    4.1.1.1 - Le mobilier de la citerne ST84
    4.2 - Les espaces publics
    4.2.1 - L’édifice de la fontaine
    4.2.2 - Une cuisine collective
    4.2.3 - Les rues
    4.3 - Les espaces privés
    4.3.1 - Les maisons au sud des Halles
    4.3.2 - La maison (?) au nord des Halles
    4.3.3 - La maison de la place de la Madeleine
    4.3.4 - Autres éléments de maisons
    4.4 - Un plan orthogonal
    4.5 - Stockage des céréales ou gestion de l’eau ?
    4.6 - Travailler et produire
    4.6.1 - Les artisans de la terre
    4.6.1.1 - La terre crue
    4.6.1.2 - Les ateliers de potier
    4.6.2 - Les artisans du métal
    4.6.2.1 - Le fer
    4.6.2.2 - Le plomb
    4.6.2.3 - Le bronze
    4.6.2.4 - Autres artisanats/activités
    4.7 - Pratiques religieuses
    4.8 - Conclusion

    Chapitre 5 – LES POTIERS ET LEURS PRODUCTIONS EN CÉRAMIQUE TOURNÉE ET TERRE CUITE

    5.1 - Les ateliers
    Table des matières XXIII
    5.1.1 - L’un des plus anciens ateliers dans l’îlot des Chaudronniers (autour de 600)
    5.1.2 - L’atelier du premier quart du VIe siècle sur la colline Saint-Jacques
    5.1.3 - L’atelier de potier de la Place de la Madeleine (500-475)
    5.1.4 - Un autre atelier dans l’îlot des Chaudronniers (425-400)
    5.1.5 - Un atelier dans la chôra : le four de la ZAC La Domitienne (400-360)
    5.2 - Les productions des ateliers
    5.2.1 - La vaisselle
    5.2.1.1 - La céramique grise monochrome
    5.2.1.2 - La céramique à pâte claire
    5.2.1.3 - Les mortiers
    5.2.1.4 - La vaisselle à feu
    5.2.2 – Le problème des amphores
    5.2.3 – Les pithoi
    5.2.4 – Les lampes à huile
    5.2.5 – Les pesons de tisserand
    5.2.6 – La coroplathie
    5.2.7 – Les terres cuites architecturales
    5.2.8 – Divers
    5.3 - Conclusion

    Chapitre 6 – LE TERRITOIRE (CHÔRA)

    6.1 - Circonscrire le territoire : comment ?
    6.2 - Le terroir vivrier
    6.3 - Les agglomérations périphériques
    6.4 - La moyenne vallée de l’Hérault et ses marges
    6.5 - Autres agglomérations
    6.6 - Autour de la chôra de Béziers I/Rhòde : évolution de l’occupation des sols et perspectives
    6.7 - Productivité et rentabilité du territoire vivrier et de la zone d’influence

    Chapitre 7 – LE COMMERCE

    7.1 - Un carrefour de voies terrestres et fluvio-maritimes
    7.1.1 - La voie Héracléenne
    7.1.2 - Autres routes principales
    7.2 - Les voies d’eau
    7.2.1 - L’Orb
    7.2.2 - L’Hérault
    7.2.3 - L’étang de Vendres
    XXIV Table des matières 7.3 - Productions, exportations, importations, redistributions
    7.3.1 - Les produits locaux
    7.3.2 - Les produits étrusques
    7.3.3 - Les produits massaliètes
    7.3.4 - Les produits attiques
    7.3.5 - Autres produits grecs
    7.3.6 - Les produits italiques non grecs et non étrusques
    7.3.7 - Les produits phénico-puniques et ibériques
    7.3.8 - Les produits celtiques
    7.3.9 - Le corail : une matière à l’importance sous-estimée
    7.3.10 - La question de la céramique non tournée
    7.3.11 - Conclusion

    Chapitre 8 – LE FONCTIONNEMENT DE L’ENCLAVE GRECQUE

    8.1 - Les dynamiques entre Grecs et indigènes en Biterrois (VIe siècle)
    8.2 - La fondation d’Agàthe (Agde)
    8.2.1 - Dans la tradition historiographique et archéologique
    8.2.2 - Dans l’approche actuelle
    8.3 - Grecs, Indigènes, Ibères, Puniques (fin du VIe-début du Ve siècle)
    8.4 - Du début du Ve à la première moitié du IVe siècle

    Chapitre 9 – LA CHUTE DE BÉZIERS I/RHÒDE ET SES CONSÉQUENCES

    9.1 - La chute
    9.2 - De Béziers (Rhòde 1) à Roses (Rhòde 2) ?

    Chapitre 10 – BÉZIERS I/RHÒDE : UNE PÒLIS ?

    10.1 - Pour la définition du statut de Béziers I/Rhòde
    10.2 - Béziers I/Rhòde : les éléments de la pòlis
    10.2.1 - La ville, son extension, la démographie
    10.2.2 - Les productions artisanales
    10.2.3 - Le territoire (chôra)
    10.2.4 - Le commerce
    10.3 - Béziers I/Rhòde et le monde indigène: quelques comparaisons
    10.4 - Conclusion

    Chapitre 11 – CONCLUSIONS

    BIBLIOGRAPHIE

  • More about this title
    See a preview See a preview See a preview